Citations


A

Christophe Alévèque : « Moins on est cultivé, plus on devient un légume. » 

Alphonse Allais : « Impossible de vous dire mon âge : il change tout le temps. »

B

Francis Bacon : « La prospérité découvre nos vices et l’adversité nos vertus. » 

Honoré de Balzac : « Energie : cette force qui accourt là ou on l’appelle. »

« Le principe de la vie élégante est une haute pensée d’ordre et d’harmonie destinée à donner de la poésie aux choses. »

Charles Baudelaire : « Amer savoir, celui qu’on tire du voyage. » Les Fleurs du Mal. Le Voyage.

« Derrière les ennuis et les vastes chagrins

Qui chargent de leur poids l’existence brumeuse

Heureux celui qui peut d’une aile vigoureuse

S’élancer vers les champs lumineux et sereins. »

Samuel Beckett : « Voilà l’homme tout entier, s’en prenant à sa chaussure alors que c’est son pied le coupable. » En attendant Godot.

« Réléchir, c’est à dire écouter plus fort. »

« Elle n’est jamais réellement née, voilà ce qu’elle avait. »

« Le fait est, on dirait, que tout ce qu’on peut espérer c’est d’être un peu moins, à la fin, celui qu’on était au commencement. »

Général Pierre de Bénouville : « Je préfère la vérité des hommes à celle qu’on leur impose. »

Georges Bernanos : « Les démocraties ne peuvent pas plus se passer d’être hypocrites que les dictatures d’être cyniques. »

Nicolas Boileau : « Chaque âge a ses plaisirs, son esprit et ses moeurs. »

William Blake : « Si les portes de la perception étaient nettoyées, toute chose apparaîtrait à l’homme telle qu’elle est, infinie. » Le mariage du ciel et de l’enfer.

Robert Brasillach : « Lhistoire est écrite par les vainqueurs. »

Albertano de Brescia : « Qui trop embrasse mal étreint ».

Jean de La Bruyère : « Tout est dit et l’on vient trop tard depuis 7 000 ans qu’il y a des hommes. »

 » Il faut avoir trente ans pour songer à sa fortune; elle n’est pas faite à cinquante; l’on bâtit dans sa vieillesse, et l’on meurt quand on en est aux peintres et aux vitriers. » Les Caractères.

C

Albert Camus :  « Vivre est une torture puisque vivre sépare. » Les justes.

Louis-Ferdinand Céline :  » On ne meurt pas de dettes. On meurt de ne plus pouvoir en faire. »

« La grande défaite en tout, c’est doublier, et surtout ce qui vous a fait crever, et de crever sans comprendre jamais jusqu’à quel point les hommes sont vaches. »

« Invoquer sa postérité, c’est faire un discours aux asticots. »

« …des pauvres, c’est-à-dire des gens dont la mort n’intéresse personne. »

« Mentir, raconter n’importe quoi, tout est là. Il faut raconter aux gens ce qu’ils attendent, la vérité n’est plus d’époque. »

René Char : « Impose ta chance, sers ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s’habitueront. »

François-René de Chateaubriand : « On ne doit dispenser le mépris qu’avec économie à cause du grand nombre de nécessiteux. »

Wiston Churchill : « Dans les sombres conflits des démocraties modernes, il y a peu de place pour la chevalerie. »

« Tout ce que je peux dire, c’est que j’ai pris à l’alcool plus que l’alcool m’a pris. »

Cicéron : « On voit qu’un ami est sûr, quand notre situation ne l’est pas. »

Emil Cioran : « Frivole et décousu, amateur de tout, je n’aurai connu à fond que l’inconvénient d’être né. »

« Si l’on pouvait se voir dans les yeux des autres, on diparaitrait sur le champ. » De l’inconvénient d’être né.

« L’admiration n’a rien à voir avec le respect. » De l’inconvénient d’être né.

« La destruction des idôles entrainent celle des préjugés. » La tentation d’exister.

« L’espoir est une vertu d’esclave. » Syllogismes des l’amertume.

« La malhonnêteté d’un penseur se reconnait à la somme d’idées précises qu’il avance. » Syllogismes de l’amertume.

« Le sceptiscisme est l’élégance de l’anxiété. » Syllogismes de l’amertume.

« Ne cultivent l’aphorisme que ceux qui ont connu la peur au milieu des mots, cette peur de crouler avec tous les mots. » Syllogismes de l’amertume.

« La liberté? Sophisme des biens portants. » Syllogismes de l’amertume.

« On est et on demeure esclave aussi longtemps que l’on est pas guéri de la manie d’espérer. » Ecartèlement.

« N’a de convictions que celui qui n’a rien approfondi ». De l’inconvénient d’être né.

« Ne regarde ni en avant ni en arrière, regarde en toi-même, sans peur ni regret. Nul ne descend en soi, tant demeure esclave du passé ou de l’avenir. » De l’inconvénient d’être né.

« Personne n’a été autant que moi persuadé de la futilité de tout, personne non plus n’aura pris au tragique un si grand nombre de choses futiles. »

« La vieillesse, en définitive, n’est que la punition d’avoir vécu. »

« Le fait que j’existe prouve que le monde n’a pas de sens. »

Georges Clémenceau : « Ne craignez jamais de vous faire des ennemis ; si vous n’en avez pas, c’est que vous n’avez rien fait. »

« Les cimetières sont plein de gens irremplaçables. »

« Les fonctionnaires sont un peu comme les livres d’une bibliothèque : ce sont les plus haut placés qui servent le moins. »

Jean Cocteau : « Un général ne se rend jamais, même à l’évidence. »

« Le tact dans l’audace, c’est de savoir jusqu’ou on peut aller trop loin. »

Confucius : « Exige beaucoup de toi-même et attends peu des autres. Ainsi beaucoup d’ennuis te seront épargnés. »

Georges Courteline : « S’il fallait tolérer aux autres tout ce qu’on se permet à soi-même, la vie ne serait plus tenable. »

Pierre Desproges : « Il ne faut pas désespérer des imbéciles, avec un peu d’entrainement on peut en faire des militaires. »

« Les aspirations des pauvres ne sont pas éloignées de la réalité des riches. »

« Je pense donc tu suis. »

Pierre Drieu La Rochelle : « …sans dieux ni maîtres, ceux-là étant morts, ceux-ci n’étant pas encore nés, nous n’avons que notre jeunesse. » Mesure de France.

« Nous saurons qui nous sommes quand nous verrons ce que nous avons fait. » Le Chef.

« J’aurais voulu captiver les gens, les retenir, les attacher. Que rien ne bouge autour de moi. » Le feu follet.

Alexandre Dumas (fils) : « Laissez-les me jeter la pierre. Les tas de pierre, c’est le commencement du piedestal ».

« N’estime l’argent ni plus ni moins qu’il ne vaut : c’est un bon serviteur et un mauvais maître. »

Publicités

E

Albert Einstein : Je méprise profondément ceux qui aiment marcher en rangs sur une musique : ce ne peut être que par erreur qu’ils ont reçu un cerveau, la moelle épinière leur suffirait amplement. »

« Triste époque que celle où il est plus difficile de briser un préjugé qu’un atome. »

Paul Eluard : « …le dur plaisir de durer. »

Epictète : « Ce qui trouble les hommes, ce ne sont pas les choses, mais les jugements qu’ils portent sur les choses. » Manuel.

Epicure : « Familiarise toi avec l’idée que la mort n’est rien pour nous, car tout bien et tout mal résident dans la sensation; or, la mort est privation de toute sensibilité. » Lettre à Ménécée.

F

Roger Ferdinand : « Il y a des gens si malhonnêtes que, quand ils vous serrent la main, on compte ses doigts. »

Gustave Flaubert : « Tout le rêve de la démocratie est d’élever le prolétaire au niveau de bêtise du bourgeois. Le rêve est en partie accompli. »

G

André Gide : »La hauteur de l’orgueil se mesure à la profondeur du mépris. »

H

Hermann Hesse : « Les choses se déforment facilement quand on regarde en arrière. » Biographie indienne.

Adolf Hitler : « Seule la répétition constante réussira à graver une idée dans la mémoire d’une foule. »

Michel Houellebecq : « C’est dans le rapport à autrui qu’on prend conscience de soi ; c’est bien ce qui rend le rapport à autrui insupportable. »

I

Eugène Ionesco : « Penser contre son temps, c’est de l’héroïsme. Mais le dire, c’est de la folie. » Tueur sans gages.

« Prenez un cercle, caressez-le, il deviendra vicieux! » La cantatrice chauve.

« Oublie que tu existes, souviens-toi que tu es.

J

Alfred Jarry : « L’indiscipline aveugle et de tous les instants fait la force principale des hommes libres. » Ubu enchainé.

M

Charles Maurras : « Aucune origine n’est belle. La beauté véritable est au terme des choses. » Anthinéa.

Molière :  » Un sot qui ne dit mot ne se distingue pas d’un savant qui se tait. »

Montaigne : « Au plus élevé trône du monde, si ne sommes assis que sur notre cul. »

« Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, mais non pas ce que je cherche. »

« Notre grand et glorieux chef-d’oeuvre c’est vivre à propos. »

Montesquieu : « Ce qui manque aux orateurs en profondeur, ils vous le donnent en longueur. »

« Pour faire de grandes choses, il ne faut pas être au-dessus des hommes, il faut être avec eux. »

Alfred de Musset : « L’homme est un apprenti, la douleur est son maître et nul ne se connait tant qu’il n’a pas souffert. »

N

Catherine Nay : « Héritier : c’est un homme qui vous prend le pouls chaque fois qu’il vous serre la main. »

Friedrich Nietzsche : « Les convictions sont des prisons. » L’Antéchrist.

« Ce qui me bouleverse, ce n’est pas que tu m’aies menti, c’est que désormais je ne pourrai plus te croire. » Par delà le bien et le mal.

« Deviens qui tu es. » Ainsi parlait Zarathoustra.

« Veux-tu avoir la vie facile? Reste toujours près du troupeau, et oublie-toi en lui. » Ainsi parlait Zarathoustra.

« Ce n’est pas le doute mais la certitude qui rend fou. » Ecce Homo.

« Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour lui-même est un esclave, qu’il soit d’ailleurs ce qu’il veut : politique, marchand, fonctionnaire, érudit. » Humain, trop humain.

« Tout ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort. »

P

Marcel Pagnol : « L’ambition, c’est la richesse des pauvres. » 

Pascal : « Si tous les hommes savaient ce qu’ils disent les uns des autres, il n’y aurait pas quatre amis dans le monde. » Pensées.

Françis Picabia : « Notre tête est ronde pour permettre à la pensée de changer de direction. »

Pierre-Joseph Proudhon : « La liberté des autres étend la mienne à l’infini. »

R

François Rabelais : « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme. »

Rilke : « Patience est tout. »

Denis de Rougemont : « La décadence d’une société commence quand l’homme se demande  : « Que va-t-il arriver? » au lieu de se demander « Que puis-je faire? ». »

Charles-Augustin Sainte Beuve : « Aimer ce n’est pas se regarder l’un l’autre, mais regarder ensemble dans la même direction. »

Antoine de Saint Exupery : « L’image que l’homme a de lui-même est sa propre limite. »

Jean-Paul Sartre : « Pas besoin de gril, l’enfer c’est les autres. » Huit clos.

William Shakespeare : « La bête la plus cruelle connait la pitié. Je l’ignore et n’en suis donc pas une. »

Sénèque : « Il n’y a pas de vent favorable pour celui qui ne sait où il va. »

« Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas. Mais bien parce que nous n’osons pas que les choses sont difficiles. »

T

Charles-Maurice de Talleyrand :  » Appuyez-vous sur vos principes. Ils finiront bien par céder. »

« Si cela va sans dire, ça ira encore mieux en le disant. »

Jacques Tati : « Trop de couleurs distrait le spectateur. »

Gustave Thibon : « Etre dans le vent : une ambition de feuille morte. »

V 

Paul Valéry : « Ces grands mystères qui nous dépassent, faignons d’en être les organisateurs. »

« L’homme de génie est celui qui m’en donne. »

Vauvenargues : « Pour exécuter de grandes choses, il faut vivre comme si on devait jamais mourir. »

Borin Vian : « Le propre du militaire est le sale du civil. » En verve.

Alfred de Vigny : « L’honneur est la poésie du devoir. » Journal d’un poète.

Voltaire : « La religion existe depuis que le premier hypocrite a rencontré le premier imbécile. »

W 

Oscar Wilde : « Vivre est ce qu’il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c’est tout. »

« L’expérience est le nom que chacun donne à ses erreurs. »

« Les enfants commencent par aimer leurs parents; devenus grands il les jugent; quelques fois ils leur pardonnent. » Le portrait de Dorian Gray.

« Aujourd’hui les gens connaissent le prix de tout et la valeur de rien. »

« Je suis las de la conversation de ceux qui n’ont ni le talent pour exagérer ni le génie pour inventer. »

« Il est absurde de diviser les gens en bons et mauvais. En fait, les gens sont charmants ou ennuyeux. »

Z

Stefan Zweig : « On peut se sacrifier pour ses propres idées, pas pour la folie des autres. » La Contrainte.

« Vieillir n’est, au fond, pas autre chose que n’avoir plus peur de son passé. » 24h de la vie d’une femme.